Bohol

Voir la galerie

Après avoir quitter le Myanmar et fait un bref arrêt à Bangkok, nous voilà parties pour les Philippines ! Nous devons confesser qu’après le Myanmar, où ne l’on trouve que difficilement de la nourriture européenne (à prix raisonnable), nous nous sommes ruées dans un 7 Eleven à Bangkok et avons fait ration de barres chocolatées et chips dont nous nous sommes délectées avant d’aller boire un verre au bord de la piscine de notre hôtel de transit. Le lendemain matin, nous avons pris un vol direction Manille, y avons fait une autre nuit de transit avant d’enfin arriver sur l’île de Bohol (les trois jours de voyage ayant été un peu long).

Nous voulions initialement aller trekker au nord de Manille, à Luzon, plus précisément vers Batad et Banaue où les rizières en terrasses sont connues pour leur splendeur et classées au patrimoine de l’UNESCO. Malheureusement, un typhon s’acharnait sur cette partie des Philippines à ce moment-là, nous avons donc pris un vol pour Bohol et avons passé un peu moins d’une semaine sur l’île Panglao (que nous avons surnommée Pingu pendant une bonne partie du voyage).

Transports

Pour circuler sur ces îles (reliées par un pont), le meilleur moyen est d’y louer un scooter. Si vous n’avez pas votre permis, il est préférable de ne pas tenter l’expérience (nous avons vu bon nombre de personnes écorchées suite à un accident) et de préférer les tuktuks – à titre informatif, une course aéroport – Panglao Sud-Ouest nous aura coûté 300 pesos (6.10 CHF/ 5.65€) –.

Nous avons pu louer auprès de notre hôtel un scooter à 500 pesos par jour (10.15 CHF/ 9.45 €). Nous nous sommes rendues compte par la suite que le prix était un peu cher et que la moyenne se situe entre 300 et 400 pesos la journée (6.10-8.10CHF/5.65 -7.55 €), négociable si vous louer sur plusieurs jours.

Logement

Il y a un grand nombre d’hôtel sur Panglao et Bohol. Nous avons trouvé un petit hôtel où la chambre était à environ 14 euros la nuit. Il nous a surtout plu car la chambre était dotée d’une petite kitchenette. Nous étions heureuse de pourvoir cuisiner à nouveau !

Alona Beach

Plage la plus connue du coin, bien que fortement fréquentée par les touristes, c’est un petit coin de paradis. Le long de la plage se trouvent plein de petits restaurants, allant des fruits de mer frais au restaurants Italiens et Grecs. Ce n’est pas le meilleur endroit pour s’y baigner, car comme dans beaucoup d’endroits aux Philippines, les bateaux s’amarrent ci et là et la zone réservée au baignade n’est pas très grande ni profonde. Cela dit, nous en avons quand même bien profité. Outre le bord de mer, plein d’autres restaurants se trouvent dans la petite rue qui remonte vers la route principale, ainsi qu’au bord de celle-ci. Je dois confesser n’avoir pris aucune photo avec mon 5D, ne le prenant pas quand je fais des après-midis plage.

Bohol

Sur l’île de Bohol, parmi les petits coins à visiter, un des plus connus est Chocolate Hills (les collines chocolatées). Gare à la confusion, il n’y a pas la moindre culture de cacao, mais ces collines doivent leur nom à la couleur chocolatée qu’elles prennent lors de la saison sèche (nous y étions en saison des pluies/typhons). La balade en scooter dure environ trois heures aller-retour, sans compter les arrêts.

Arrêts qu’il est conseillé de faire si vous passez près du sanctuaire des Tarsiers, plus petit primate au monde. Nous nous sommes arrêtées dans un sanctuaire, pas le mieux réputé, mais qui était sur notre chemin. Ces petits animaux sont tout à fait étonnants. Avec leur grands yeux qui vous scrutent, bougeant à peine. C’est sympa d’y faire un tour.

Nous avons ensuite pris un bateau pour nous diriger vers l’île de Siquijor.

Voir la galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *