La Havane

La Havane

La Havane fait partir des très grandes villes. Beaucoup de monde, beaucoup de bruits, beaucoup de pollution. Pas besoin de fumer ici, une grande inspiration et vous avez votre dose pour la journée (dit la Suissesse qui a quitté ses tendres pâturages). Hormis ceci, je ne sais trop pourquoi, je suis en amour avec cette ville !

La Habana Vieja

Hanana ViejaLe quartier de la Havane le plus touristique est la vieille ville ou Habana Vieja. C’est le quartier qu’on voit sur toutes les photos, avec ses immeubles les uns sur les autres et ses rues pavées. C’est un quartier qui vaut le coup d’oeil. Un petit avertissement aux touristes exigeants, la Habana Vieja est un vieux quartier dans tout les sens du terme, notamment aussi parce que ces immeubles tombent en ruines.

Il y a une rue principalement touristique qui est Obispo (oui oui, moi aussi ça m’a bien fait rire). On y trouve de tout, restaurants, boutiques souvenirs, bureau de change. Ensuite, il y a les grandes places, comme celles de la cathédrale ou la Plaza Vieja, qui sont belles et bordées de restaurants à touristes. Certains bâtiments et musées valent le coup d’oeil et surtout les anciennes constructions, châteaux et autres, au bord de l’eau, comme le Castillo de San Salvador de la Punta, pour ne citer qu’un des plus connus.

En vous baladant dans la Habana Vieja, ou dans les parcs ailleurs, vous rencontrerez souvent un buste de José Martí, une statue de Máximo Gómez et tout autre homme ayant eu une importance dans ce pays.

MaleconEn face de la vieille ville, il y a le phare et la forteresse de San Carlos de la Cabana et le Christ de la Havane qu’on peut apercevoir depuis les bords de l’eau, mais qu’il est également possible de visiter en prenant un taxi (cher), un bus (vraiment moins cher – monnaie nationale) ou je crois qu’une petite embarcation vous y amène mais je ne sais ni où, ni pour combien.

Vedado

En sortant de la vieille ville, il y a le centre de la Havane et Vedado. Ce sont des quartiers qui ont moins de charme que la Habana Vieja, du fait de leurs immeubles plus modernes. Dans les lieux qui valent le détour, il y a l’université qui est assez impressionnante (ça me donnerait presque envie de reprendre les études, pour vous dire !), les deux ou trois parcs alentours et pour une petite balade, le Malecón, qui est la route aubord de l’eau tout au long de la Havane (une sacrée peMalecontite trotte pour ceux qui espèrent le faire entièrement). On y trouve aussi des restaurants pour les touristes, mais on y trouve aussi plus facilement des petites cantines où l’on peut payer en monnaie nationale.

La plage

J’ai également été à la plage à l’Est de la Havane. C’était sympathique, la plage n’était pas très fréquentée, par contre ça a pris entre 45 minutes et une heure pour y arriver en guagua (bus) – avec la ligne 400 pour les intéressés -. Sinon un taxi peut vous y emmener, mais les tarifs tournent autour de $20 C.U.C (= $20 U.S.). Le bus coûte lui entre un et deux dollars nationaux, soit moins de 10 centimes… par contre c’est clairement moins confo, les bus sont souvent bondés et roulent parfois très vite.

Transports

San LazaroA la Havane, il existe différents moyens de se déplacer. Le guagua, soit le bus, qui ne coûte quasiment rien (0.40 centimes de monnaie nationale… Je vous laisse faire la conversion). Je donne souvent un pesos cubain parce qu’il faut avoir le change exacte, le chauffeur ne rend pas la monnaie. Seuls hics : les arrêts sont difficiles à identifier, on ne sait pas quel bus il faut prendre (demandez aux locaux) et les bus sont souvent bondés. D’ailleurs, il faut demander à l’arrêt qui est le dernier (l’ultimo) pour respecter le queue. Si le bus est trop plein, vous prendrez le prochain.

Les taxis collectifs : ce sont les plus sympas, parce que ce sont souvent les vieilles voitures américaines (mais pas les décapotables qui connaissent un fort succès auprès des touristes, donc plus chers). Pour les prendre, c’est en leur faisant signe dans la rue. Le tarif touriste est de 0.50 à 2 CUC le déplacement, négociable. Durant la course, il s’arrête pour prendre d’autres personnes au passage. Dans la même catégorie de prix, il y aussi des taxis genre tuc-tuc, scooter ou vélo.

Les taxis privés : ils sont jaunes et dans des voitures modernes, facilement identifiables. Il est possible de demander de mettre le compteur. Ils sont plus chers que le reste, je n’en ai donc pas pris, mais je suis sure que le tarif est également négociable.

Voir la galerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *