Rio de Janeiro

Rio de Janeiro

Une des plus belle ville que j’aie pu voir – pour le moment -. Pas forcément pour ses bâtiments, même si certains sont magnifiques, mais par la manière dont elle a été construite autours, sur et avec ses montagnes (collines pour un Suisse, on est d’accord).

La sécurité

Rio de Janeiro n’est pas réputée pour être une ville des plus sures. Rien ne m’est arrivé, mais par crainte j’ai préféré laisser l’appareil photo en sureté, donc les photos sont prises avec à la GroPro (qui à le mérite d’être autrement plus discrète et tient dans une poche).

Sur place, les locaux sont également très attentifs à ne pas aller dans les favelas et ne pas porter d’objets trop chers sur eux. Il semble commun que les gens se fassent voler. On m’a conseillé pour l’exemple de ne pas me balader avec mon sac photo. Je pense que le plus surprenant lors de ce genre de situation est qu’à Rio les voleurs peuvent être armés, j’ai même entendu des histoires qui racontent qu’ils envoient des enfants – armés – pour voler les gens. Donc bon, il ne faut pas avoir peur tout le temps, il est juste conseillé de se balader avec le moins de valeurs possible et de coopérer si une telle situation devait arriver. Encore une fois, il ne m’est rien arrivé de tel.

Le Cristo

Sur un de ses monts (quand le soleeeeeeil, annonce un brillant réveillllle, hum, pardon, swiss joke) se tient le Cristo (Christ). L’ascension se fait avec un petit train – qui n’est pas donné par ailleurs -, mais si on garde le ticket, on a le droit à 50% sur le train qui monte à la JungFrau! Drôle. Je préfère vous prévenir tout de suite, c’est bourré de touristes. Il faut faire la queue pour acheter le ticket, pour monter dans le train, pour tout. Et arrivé au sommet, phénomène marquant de la société actuelle, les gens sont tournés dos au Christ… pour mieux se prendre en selfie avec. Il y a un point de vue magnifique aussi, mais il faut réussir à accéder au bout de la jetée en se faufilant entre tout ce monde et évitant de marcher sur les gens couchés par terre pour avoir l’entier du Christ sur leur selfie (true story!). Je n’y suis pas restée longtemps, mais la statue est assez impressionnante et la vue superbe.

Le Pão de Açúcar

L’ascension du pain de sucre se fait elle en téléphérique. La vue en vaut la peine et les deux petites montagnes sont vraiment jolies. Pour le coup, il y avait moins de touristes, peut-être une simple histoire de chance, mais ça rendait déjà la visite plus agréable.

Sur l’un comme l’autre il y a des restaurants et des petits bistros où se sustenter, mais c’est aux prix touristes.

Santa Teresa et le centre

Dans les autres quartiers sympas à visiter, il y a Santa Teresa, qui est un peu en hauteur et qui offre de belles vues sur Rio, et il y a le centre ville. Alors que Santa Teresa est plus calme, le centre lui regorge de monde et de boutiques. La rue d’Uruguaiana et celles alentours sont remplies de petites boutiques en mode échoppe où l’on trouve de tout. Le reste du centre est plus grand, les boutiques plus chiques. Si vous passez dans le coin, arrêtez-vous à la confeitaria Colombo, rue Gonçalves Dias, 32. Le lieu est magnifique.

Je conseille aussi un petit détour par la Biblioteca Nacional et le Theatro Municipal, deux très beaux bâtiments.

Copacabana, Ipanema et Leblon

Ces trois quartiers se trouvent plus au sud de la ville. Copacabana est un peu plus populaire, Ipanema et Leblon sont eux les quartiers riches de Rio. Les trois ont un point commun: ils ont de magnifiques plages. On peut s’y balader et s’arrêter boire un jus de coco ou une caipirinha. Il n’a pas fait très beau durant mon séjour à Rio, donc pas trop de plage pour moi.

Lapa

Lapa est le quartier alternatif de Rio. Ce n’est pas un des plus sûrs, mais le soir c’est Ze place to be pour faire la fête. Le quartier a un certain charme en plus car il est composé de maisons coloniales tout à fait charmantes. Sans oublier de mentionner le viaduc d’Arcos qui est en son centre.

La nourriture

Le Brésil est un des pays où j’ai le mieux mangé. Ses plats, bien que riches, sont délicieux. Si vous pouvez partager un plat à deux, c’est bien aussi, la nourriture est bien servie. Il y a trop de plats brésiliens pour que je puisse vous en conseiller un seul, d’autant que je n’ai pas tout goûté (une grande déception, je vous le concède). Par contre, on ne va pas à Rio sans goûter un Açaí. Préparé à base de la baie du même nom, c’est une sorte de jus de fruit glacé que l’on peut prendre simple, avec d’autres fruits ou avec du granola. A Rio, et pour mon plus grand bonheur, il y a plein de bars à jus de fruits dans les rues, qui vendent de l’Açaí, mais aussi des jus de fruits de la passion, de mangues, d’acérola et de plein d’autres fruits que j’ai pris sans comprendre ce que c’était. Le bon goût du risque.

Voir la galerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *