Yosemite

Le Yosemite National Park

Aaaah la montagne, il n’y a pas dire, j’aime ça!Montagne

On y croise toutes sortes d’ours. Des barbus, des à torse nu, des cinquantenaires pétants qui te dépassent sans s’essouffler (grrrr), des en baskets de ville. Par contre des vrais ours, pas un. Ni de pumas d’ailleurs. Mais plein d’écureuils gros et affamés te regardant d’un oeil torve. Tant mieux, j’ai envie de dire. Parce qu’on a beau se dire, « wouha ce serait chouette de voir un ours et/ou un puma », quand on se balade dans la montagne, seule, on fait moins la fière.

Après avoir traversé les flammes (article à venir incessamment sous peu), je me suis rendue au Yosemite village, là où il y a le centre d’information et où la dame vous explique tout bien les différents treks à faire. Seul problème, elle vous parle en miles et en feet (pieds), et vous, en tant que gentille personne civilisée, vous acquiescez, comme si vous parliez couramment l’américain. Vu qu’il n’y a ni réseau ni wifi, pas moyen de demander à votre téléphone de faire la conversion pour vous – miles en kilomètres, pas de souci, le ratio est d’environ 1,5 (1,6 pour être exacte), mais les feet… (1 pied = 0,30 mètre) – donc quand la dame vous dit que la montée est ardue, environ 2000 pieds pour la chute du Nevada, vous avalez de travers. 2000 ça semble beaucoup comme ça. La distance: 5.4 miles, 8,7 kilomètres. La durée: 5 à 6 heures. La difficulté: ardue. Bon, ben c’est parti.

Nevada Fall

Chute de VernalLa première partie de la piste est très (très) fréquentée, bétonnée et mène à la chute de Vernal. On y croise beaucoup de touristes en chaussures de ville (ne nous le cachons pas, il y a une vraie discrimination envers les chausseurs de ville en montagne. Bien que les hikers, comme de bons êtres civilisés, disent « bonjour », ils pensent « pffff, petits mickeys »).
Arrivés en haut de la Vernal Fall (la boucle représente environ 3,9 km, 1000 ft soit 300 mètres de dénivelé, 3 heures de marche selon le site) ces touristes de la montagne… heu, joyeux marcheurs, pardon, ont atteint leur but. Le reste du chemin direction Nevada Fall n’est fréquenté que par des chaussures de montagne (aaah!). Ca reste néanmoins un chemin très fréquenté (ooooh…). Ce qui, en tant que hickeuse solitaire, n’est pas forcément  un inconvénient. On a moins peur des ours du coup.

Nevada FallC’est une chouette balade, qui monte bien. Les 2000 feet représentent environ 610 mètres de dénivelé. La vue en haut est sympathique. La piste continue ensuite au fameux Half Dome, mais il faut un permis pour y aller. Ce qui est sympa, c’est que la piste est une boucle, donc on ne redescend pas par le même chemin. Les paysages du Yosemite sont superbes, l’automne embellissant le tout.  Le trek en question est supposé durer entre 5 et 6 heures, j’ai personnellement mis 4 heures, et je suis une marcheuse disons modérée.

Le Four Mile Trail ou le « j’aurais dû rester couchée »

Le lendemain, ça a été une journée « pourquoi me suis-je levée de mon lit? ». Oui oui, ça vous arrive même en plein voyage. Debout à 6 heures – allez savoir pourquoi, au Yosemite je me lève avant le soleil – je me prépare, attends désespérément que le bar de l’auberge ouvre pour avoir mon café, et file dans le parc. Passé la zone enfumée (oui, il arrive cet article, j’attends des nouvelles d’un intervenant), le début de la piste que je voulais faire: le Four Mile Trail (7,5 km – soit 4,7 miles -, environ 4 heures aller, le double pour le tout). De la pluie était annoncée pour la journée. Trekant seule, j’étais déjà pas super rassurée. Mais c’est en étant déterminée et marchant en direction de la piste que je me suis rendue compte que j’avais oublié mon eau.
S’ensuit une longue conversation interne – moi qui essaye de négocier avec moi à quel point c’est faisable de treker sans eau pendant plus de six heures – je suis retournée à ma voiture et j’ai conduis jusqu’au Yosemite village pour aller m’acheter une bouteille d’eau (oui c’est mon moi qui a gagné). J’ai ensuite été faire le sentier jusqu’au Mirror Lake, qui dure moins d’une heure en tout, histoire de me mettre en jambe. Et il a commencé a pleuvoir. Pas une petite pluie fine qui vous chatouille le nez, non, une attaque de pluie! Je ne suis pas en sucre, mais de là à aller faire quelques 1000 mètres de dénivelé seule sous cette pluie, non. Traitez-moi de touriste de la montagne, ça ne me dérange pas, je prendrais mes tongs la prochaine fois!

Glacier Point

Half Dome PaysageBref, j’ai finalement rejoins le Glacier point – arrivée du Four Mail Trail – en voiture (bouuuu touriste!), sous la pluie, 5 minutes avant que les nuages ne recouvrent entièrement le Half Do
me.
En quelques minutes, j’étais trempée. J’y suis restée un moment, j’y ai rencontré des hikers tout mouillés, puis je suis redescendue directement à l’auberge, OÛ IL FAISAIT SUPER BEAU… Voilà voilà. Je vous passe la suite (quand je me suis rendue compte que j’avais oublié mon porte-monnaie à la station essence à une heure et demi de route aller-retour, que j’ai oublié la clef du dortoir dans le dortoir, les clefs de la voiture dans la cuisine, etc.) J’ai donc été boire un verre au bar de l’hostel afin d’écrire mon prochain article sur le Yosemite en feu- oui, celui à paraître tout bientôt – et j’ai été me coucher.

Le lendemain, direction Los Angeles (pour une nuit).

Voir la galerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *