Parlons épilation 

Parlons épilation

Bon, en qualité de femme, il me faut quand même aborder l’épilation en voyage ! Ce n’est pas toujours évident. Les poils, chose immuable à moins qu’on ait eu recours à la technologie, poussent et poussent et repoussent sans se fatiguer… (Contrairement aux règles qui peuvent voir leur cycle perturbé et les intestins… n’en parlons pas tout de suite… mais ça viendra, promis !)

N’oubliez pas de mettre vos vaccins à jour! Lire l’article.
Parlons peu, parlons bien, parlons caca. Lire l’article.
Les huiles essentielles à prendre avec soi. Lire l’article.
Les bobos du voyageur. Lire l’article.

Les solutions possibles :

  • Le rasoir

    Avantages : Un must have, même juste en complément d’une autre solution. La repousse n’est pas des plus glamour, mais au moins ça prend 5 minutes sous la douche et vous êtes prêtes (prêts également cela dit) à aller vous dorer la pilule sur la plage.

    Inconvénients : Peut générer des poils incarnés ou des repousses sous-cutanées pas toujours marrantes. Dans la précipitation, peut devenir un engin dangereux! Et son utilisation est à répéter plusieurs fois par semaine.

  • L’épilateur électrique (la solution que j’ai choisie)

    Avantages : Facilement transportable, il a le mérite d’épiler le poil pour plusieurs jours (ou semaines) contrairement au rasoir. Aussi, et cela dépend de votre type de peau, il peut éviter les gros poils incarnés sur les zones de peau molle : au maillot ou sous les aisselles (problème que j’ai personnellement avec le rasage).

    Inconvénients : Il faut une prise électrique, à moins que vous en ayez un qui se recharge. De plus en dortoir, c’est pas toujours la grande classe, surtout quand la salle de bain est constituée de plusieurs douches et que la seule prise électrique est dans la partie commune. Mais bon, on assume, y a pas de raison d’être gênés/ées. Faut se dire au pire que ce sont des gens qu’on ne reverra pas de ci-tôt.

    Note : Par contre, suivant les pays, prenez une lotion (pas trop grasse pour éviter les boutons) et/ou des huiles essentielles antiseptiques pour éviter les rashs de peaux. En Asie, que je me rase ou m’épile, j’ai les mollets couverts de boutons rouges et c’est probablement dû à toute la poussière et la chaleur. Donc un petit coup d’huile essentielle de lavande ou d’arbre à thé, mélangé avec un peu de lotion si vous y êtes sensible, et ça va déjà mieux. Aussi, j’utilise beaucoup de jus de citron (ça pique un peu) et/ou d’Aloé Vera (qu’on trouve facilement dans tous les pays au naturel, suffit juste de couper un bout de la plante et d’en extraire le gel). Le premier est antiseptique et le second aide à la cicatrisation et hydrate sans graisser. Le top !

  • La pince à épiler

    Avantages : Must have également, sert aussi à vous enlever les échardes, dards, etc. Pratique pour garder des sourcils plus ou moins corrects, enlever les deux trois poils de nez, de moustache ou d’orteils (beaucoup plus en ont que ce qu’on veut bien laisser paraître) et les quelques poils incarnés persistants (tout en essayant d’éviter de se faire des cicatrices, hein!)

    Inconvénients : Je ne sais pas vous, mais je n’ai pas la patience de m’épiler les mollets avec ce petit outil… Même si un an de voyage vous permet de prendre le temps de vivre, faut pas pousser non plus! (contrairement aux poils…)

  • La cire froide

    Avantages : les bandes peuvent se transporter facilement dans le backpack et est une alternative à l’épilateur électrique (moins de bactéries susceptibles de vous rougir la peau, mais suffit de bien laver après).

    Inconvénients : Si la température extérieure dépasse les 30 degrés, la cire ne se solidifie pas assez et l’épilation devient difficile et suivant quoi douloureuse. La moitié de la bande vous reste sur les jambes. De même pour les mini-bandes maillot/visages/aisselles.

  • La cire chaude

    Avantages : la meilleure solution pour une peau douce et sans (trop) de poils incarnés (même si cela dépend de votre type de peau).

    Inconvénients : Allez transporter votre pot de cire dans le sac… et allez trouver un micro onde ou bain marrie pour la faire chauffer. Lourd, compliqué et risque de couler. Par contre, si vous avez ces fameux applicateurs de cire, ça peut devenir envisageable, mais ça reste tout de même un brin compliqué. Imaginez le faire chauffer pendant 30 minutes en dortoir, puis vous arrachez vos bandes en en mettant partout (ou vous n’êtes peut-être pas aussi gauche que moi)…

  • Se faire épiler sur place

    Avantages : vous n’avez qu’à laisser la dame (ou le monsieur) faire, serrer les dents un coup et une heure plus tard, vous êtes au top. En Asie (et en Amérique du Sud probablement aussi, mais je n’ai pas testé), on trouve des salons corrects et on paye beaucoup moins chers que dans les pays occidentaux.

    Inconvénients : Suivant les pays, pas facile de trouver un salon. En Amérique du Sud par exemple, je n’en ai trouvé qu’un ou deux (mais je n’ai pas vraiment chercher non plus). En Asie par contre, quasiment tous les salons de massage proposent aujourd’hui l’épilation dans leurs soins.

    J’ai souvent entendu dire : « se faire épiler en Asie? T’es folle? Ils aiment garder leurs poils, ils ne savent pas comment faire! »
    C’est sans compter sur le fait que, de un, la culture de la peau glabre s’étend aussi jusqu’en Asie (bien qu’ici ils sont drôlement moins jugeant que les occidentaux quant aux jambes féminines poilues et ils ont bien raison! C’est plutôt agréable à vivre entre nous) et de deux, tout s’apprend! Les bons salons forment leurs employés, comme partout ailleurs. Ayant testé l’épilation en Asie (Bangkok, Thaïlande et Nha Trang, Vietnam) je peux vous dire que c’est tip-top nickel! J’ai essayé aussi en Indonésie, moins top, mais j’en ai rencontré des bien pires en Europe.

  • L’épilation définitive

    Avantages : on en rêve tou(te)s.

    Inconvénients : Couteux et il faut s’y prévoir bieeeeeeen à l’avance. Si vous pensez le faire faire en voyage, il faut prévoir de rester au même endroit un petit moment, c’est toujours compliqué de changer de praticien entre deux et pas d’exposition au soleil le mois qui suit (au minimum). Oh, et il ne faut pas avoir la peau bronzée… Oh bummer!

  • S’en câlisser et les laisser libres de vivre

    Avantages : on ne s’embête plus, on renoue avec notre nature première et on fait un gros doigt d’honneur à la société et ses stéréotypes imposés.

    Inconvénients : on a beau lutter contre, les stéréotypes sont malheureusement bien encrés et nombre d’entre nous se trouve « moches », « peu sensuelles » ou « pas du tout sexy » avec des poils (mal qu’on pourrait également mettre au masculin). On les trouve « dégueulasses », « grossiers », etc. Ca prend souvent pas mal de temps avant de lâcher prise. Ils sont à tel point ancrés que quand enfin on se dit « allez, c’est bon, j’m’en fou! », on croise une personne qui nous plaît, qui nous sourit, et là on file sous la douche raser tout ce beau lâcher prise.

    Mais bon, c’est après plus d’une année de voyage que je commence enfin à réellement lâcher prise. Le plus dur n’était pas de gérer le regard des autres, mais le mien propre. Même si je me sens encore plus confortable avec les jambes, aisselles et maillot lissent que poilus, je ne trouve plus ça « moche » et ça ne me dérange plus du tout. C’est dire, avant je n’osais même pas mettre un short si j’étais mal épilée, aujourd’hui je n’ai plus aucun problème. Les semaines de trek ont bien aidé faut avouer. Pis si ça dérange des gens, ils n’ont qu’à regarder ailleurs.
    Note personnelle: c’est marrant, mais c’est surtout les touristes occidentaux qui sont inconfortables avec ça, les expats ou locaux s’en préoccupent que peu et vous trouvent tout aussi séduisant/e.

    Par contre, je pense que chacune et chacun devrait faire comme bon lui semble. L’important n’est pas ce que les autres pensent, l’important est votre propre bien être. Envoyez en l’air les stéréotypes si vous le souhaitez et si vous n’y arrivez pas, ce n’est pas grave, c’est aussi ça, la vie. (Tant que vous laissez les autres vivres aussi poilus qu’ils veulent l’être ou imberbes, cela va dans les deux sens).

Maintenant qu’on a parlé épilation, je vous laisse découvrir les autres articles abordant des sujets essentiels: les bobos du voyageur, le caca, les vaccins ou encore les huiles essentielles  à prendre avec soi.

N’oubliez pas de mettre vos vaccins à jour! Lire l’article.
Parlons peu, parlons bien, parlons caca. Lire l’article.
Les huiles essentielles à prendre avec soi. Lire l’article.
Les bobos du voyageur. Lire l’article.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *