Les bobos en voyage

Tomber malade lors de mon tour du monde, c’est arrivé plusieurs fois. Il faut bien sur une période de plus de 365 jours!

*IMPORTANT* Je n’appartiens en aucun cas au monde médical, il est donc préférable de s’adresser à un médecin plutôt que de suivre mes conseils à la lettre !

Les huiles essentielles à prendre en voyage. Lire l’article.
N’oubliez pas de mettre vos vaccins à jour! Lire l’article.
Parlons peu, parlons bien, parlons caca. Lire l’article.
L’épilation en voyage. Lire l’article.

Les petits bobos auxquels il faut vous attendre :

 

  • La Tourista

    Diarrhée bien connue du voyageur, elle peut vite devenir un problème. Elle dure parfois une journée, parfois bien plus.

    Les Effets : diarrhée persistante et déshydratation.

    Se soigner : Attendre que ça passe en buvant des boissons à électrolytes à petites gorgées. Evitez de manger fruits, légumes crus et plats épicés. Certains prennent un anti-diarrhéique, mais je n’en suis pas fan. Si la tourista persiste, allez consulter! Une bactérie peut s’être logée dans votre organisme.

    Prévenir : Une petite cure de probiotiques avant de partir ou en début de voyage. Quand vous voyez que vos selles commencent à être molles, éviter de manger des plats crus ou épicés. Les bananes, pommes de terre et le riz seront toujours vos alliez.

En savoir plus sur la caca? Lisez: parlons peu, parlons bien, parlons caca.

 

  • La bronchite chronique

    Bien connue du voyageur, le bronchite arrive dans les pays chauds à cause d’une principale raison : l’air conditionné! Déjà qu’on en est pas tous fan, de l’air conditionné, et qu’elle peut vite créer des guerres de dortoirs (entre ceux qui la veulent à 16° – alors qu’il fait 35° dehors – et ceux qui la préfère à 25°), en plus il faut qu’elle vous crache toutes sortes de bactéries à la face!

    Les effets : Je suis personnellement assez sensibles à ces satanées bactéries et me retrouve fréquemment avec la gorge prise… La plupart du temps, je tousse juste pendant des semaines, sans trop de douleur. Sauf LA fois où j’ai eu le grand plaisir (notez le sarcasme) de me trouver clouée au fond du lit à Ushuaïa.

    Se soignez : Baume du Tigre à étaler sur la poitrine, le dos et sous les narines et de la patience. Je ne suis pas une grande fan de médicament, donc j’évite d’en prendre autant que possible. A moins que ça tourne vinaigre et qu’il faille aller voir un docteur, mais ça, c’est à vous de juger en temps et en heure. Si la bronchite persiste et s’aggrave, allez consulter, vous ne voudriez pas que cela tourne en pneumonie ou Dieu sais-je.

    Prévenir : Portez un masque de chirurgien (oui, comme dans Grey’s Anatomy) ou équivalent dans les transports (bus, avion, mini-van) et si nécessaire dans les dortoirs. Si vous avez les bronches particulièrement sensibles et comptez vous rendre dans des villes fortement polluées ou poussiéreuses, il peut être utile de le porter là aussi. On en trouve facilement en pharmacie. La prise fréquente de thé chaud au miel, citron, gingembre, sauge, thym aux vertus aseptisantes est aussi à recommander.

  • Pityriasis Versicolor

    Alors oui, dit comme ça, on dirait un nom de dinosaure. Mais que nenni, ceci est un champignon indolore qui se sur-développe suite à une forte humidité ou chaleur. Je dois avouer ne pas avoir tout compris quand à sa vraie nature. Certains disent qu’il s’attrape au bord des piscines et plages, d’autres qu’il se développe simplement depuis notre propre peau. Mais tout le monde semble d’accord de dire qu’il apparaît particulièrement dans les pays à forte chaleur et humidité. Bref, il n’est pas dangereux en soi.

    Les effets : Ce fungi laisse des taches blanches sur la peau, particulièrement sur le haut du dos. Il se situe également sur la crane.

    Se soigner : Toute personne sensée vous dira d’aller consulter. Mais suivant où vous êtes, ce n’est pas évident. Il existe un shampoing et/ou une crème (kétoconazole, peut provoquer une éventuelle chute de cheveux) contre cette forme de champignon. Aussi, pensez à jeter tout vos pains de shampoings/savons si vous en avez, afin de ne prendre aucun risque.

    Prévenir : J’avoue ne pas savoir s’il a quelconque manière de s’en prévenir. Néanmoins, si malgré le shampoing les taches persistes, allez consulter! D’autres maladies de la peau peuvent avoir les mêmes symptômes.

  • Les mycoses

    Quitte à parler champignon, parlons mycoses. J’ai eu de la chance de ne pas en avoir durant mon voyage, car elles peuvent transformer votre vie en enfer. Il en existe différentes sortes, de la peau, etc, mais parlons ici de celles qui touches les parties génitales.

    Les effets : fortes démangeaisons au niveau des parties intimes. Elles peuvent aussi provoquer des pertes malodorantes. Je ne sais pas comment elle se traduit chez les hommes, mais je sais qu’ils en sont porteurs également.

    Se soignez : Allez consulter. Un gynécologue vous prescrira une crème et des ovules comme traitement sur quelques jours. Aussi, pensez à nettoyer tout votre linge et particulièrement vos sous-vêtements à forte température.

    Prévenir : Pas de relation sexuelle non protégées! Pour certains cela va de soi, mais je peux vous dire que ce n’est pas encore un réflexe pour un grand nombre de personnes. Evitez au possible de vous assoir sur les toilettes publiques. Les mycoses s’attrapent aussi à la piscine etc, mais là, je ne saurais comment éviter de les attraper.
    Si votre entrejambe commence à vous démanger, vous pouvez aussi utiliser une gousse d’ail. Antibactérien et fongicide, l’ail prévient les mycoses de manière assez efficace. Prenez une gousse d’ail, enlever la fine pellicule, mettez l’ail dans une compresse si vous pouvez (afin d’éviter une éventuelle irritation) et insérez-la dans votre vagin pour la nuit. A répéter au besoin. D’autres usent aussi du bicarbonate de soude, bon antifongique pour ce type de levures, mais je n’ai personnellement jamais essayé.

  • Les poux

    Je n’en ai pas eu non plus, mais avoir le cuir chevelu qui gratte après un voyage en avion/train/bus/bateau est souvent inquiétant.

    Les Effets : Cuir chevelu qui démange.

    Se soignez : Les médecins prescrivent souvent shampoing, peigne et produits.

    Prévenir : Personnellement, j’utilise de l’huile, du vinaigre et/ou du bicarbonate (séparément!). En voyage, j’utilise surtout le bicarbonate, plus facilement transportable. Je saupoudre le cuir chevelu et laisse reposer quelques heures (même procédure avec le vinaigre), je rince, puis je mets une bonne couche d’huile sur le cuir chevelu. Le must est de se brosser les cheveux avec un peigne anti-poux afin que les lentes se décrochent et glissent, mais on ne pense pas souvent à en prendre un en voyage. Cela dit, c’est un mal commun, on doit pouvoir en trouver dans les pharmacie du monde entier. Ensuite je rince et fais plusieurs shampoing afin d’enlever l’excédent d’huile. Je répète dans les jours suivant au besoin.
    Dans les transports, vous pouvez toujours prendre votre écharpe pour la mettre sous votre tête, mais je ne sais pas à quel point c’est efficace.

  • Les punaises de lit

    Quitte à rester dans les parasites, n’oublions pas de mentionner les punaises de lit, fléau international.

    Les effets: petites bêtes qui logent dans les lits et les plinthes, elles vous dévorent pendant la nuit en laissant des boutons et plaques rouges. Vive les démangeaisons!

    Se soignez: Aller consulter pour ce qui est de votre peau. Quant à vos affaires, nettoyage à haute température. Des entreprises sont spécialisées dans les punaises de lit et s’occupent de congeler vos affaires, ce qui n’est pas super pratique à réaliser en voyage.

    Prévenir: Quand on arrive dans une auberge/hôtel, toujours vérifier les coins du matelas, ainsi que l’oreiller. Si un flopée de petits points noirs se retrouvent dans les bordures des tissus, changer de chambre, voire changer d’hôtel.

  • La malaria et la dengue

    Je ne vais pas m’avancer dans des descriptions de ces deux maladies, car il est essentiel d’aller consulter avant de partir et de se renseigner. Les prescriptions changent suivant vos pays. Par exemple, je n’ai pas eu besoin de prendre un traitement préventif contre la malaria (que mon médecin préconisait seulement pour l’Afrique), alors que les Français que j’ai croisés en Asie du Sud-Est prenaient ce traitement, qui n’est pas des plus légers.
    Tout ce que je peux vous dire, c’est: Prenez de l’anti-moustique avec vous et mettez-en!

  •  Les IST

    Je ne vais pas vous décrire toutes les IST (infections sexuellement transmissibles) qui existent, mais elles ont toutes un point commun : en guérir peut être compliqué voir actuellement impossible. Elles ont toutes la même manière de s’en prévenir : PAS DE SEXE SANS PROTECTION ! Et par protection j’entends évidemment le préservatif, mais ce dernier ne protège pas pendant certains préliminaires ! DONC PAS DE FELLATION, CUNNILINGUS ou autre impliquant le toucher entre une bouche et/ou une partie génitale. Une chlamydia par exemple se propage très facilement et est donc vite attrapée! Je dis ça pour votre bien, mais vous serez aussi responsable si vous transmettez une maladie à quelqu’un!

  • Plaies

    On peut voir beaucoup de touristes avec des plaies ci et là, la plupart du temps dues à un accident de scooter! Par pitié, si vous louez un scooter dans un pays où les routes ne sont pas aussi lisses que dans votre pays, ROULEZ LENTEMENT ET PRUDEMMENT! Mettez un casque et habillez-vous avec manches et pantalons longs! Aussi, si vous n’avez pas votre permis, ne louer pas de véhicule! Le feriez-vous chez vous ?

Cet article a été rédigé avec l’aide et la participation de Jessica, grand amour amical de ma vie, infirmière et qui a voyagé avec moi au Myanmar et aux Philippines.

Les huiles essentielles à prendre en voyage. Lire l’article.
N’oubliez pas de mettre vos vaccins à jour! Lire l’article.
Parlons peu, parlons bien, parlons caca. Lire l’article.
L’épilation en voyage. Lire l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *