Gili Trawangan

Les îles Gili

Suite à nos explorations des fonds marins du Nord-Est balinais, nous avons pris le bateau en direction d’une des îles Gili. Il y en a trois : Gili Air, connue pour sa tranquillité tout en étant habitée, Gili Meno, connue également pour sa tranquillité, étant très peu habitée par les touristes mais beaucoup par les moustiques ai-je entendu dire et Gili Trawangan, la plus touristique, peuplée, sur laquelle nous avons décidé de séjourner.

Le trajet depuis Amed prend environ une heure et demi en speed boat – attention aux coeurs sensibles, ça bouge pas mal – et déjà l’arrivée à Gili Trawangan vend du rêve. Plage au sable fin, eaux turquoises, c’est magnifique. Bon, je vous préviens tout de suite, attirée par les fonds marins que j’étais, je n’ai pas pris de photo de l’île à proprement dit (bouhhh ! Je sais), ayant fait de la plage tous les jours, je n’ai pas osé tenter mon appareil en laissant seul sur ce sable si fin…

Gili Trawangan est composée d’une rue principale, qui longe la plage et où on trouve de tout : glaces, massages, quelques boutiques et surtout des Warung (restaurants indonésiens) et bars dont la plupart ont aménagé quelques transats afin de déguster les jus de fruits frais directement sur la plage. So good !Dans les activités à faire, autre que de se la couler douce – même si c’est tellement bon ! – Gili Trawangan est un très bon endroit pour faire du Snorkling. Il suffit de louer masque et tuba quelque part dans la rue principale (il y a en a partout) puis d’aller se balader dans les eaux bleues turquoises afin de découvrir la faune et flore sous-marines. Plutôt sympa. Et si vous êtes chanceux, il est possible d’apercevoir des tortues et même des petits requins. Cependant, il faut rester assez vigilant quant aux bateaux, qui viennent s’amarrer un peu partout et n’importe comment. Faites attention à vos têtes. Sans oublier les Triggerfish Titan mentionnés dans mon précédent article sur Amed, présents ici également. Il est aussi possible de faire multiples plongées dans le coin, qui semble-t-il sont superbes. Comme à Amed, il est également possible d’y passer son Open Water PADI en trois jours à des prix plutôt intéressants.

Oh et n’hésitez pas à passer au Turtle Hatchery, conservation project. Ils gardent des bébés tortues dans des petits bassins, mais ne vous méprenez pas ! Ce n’est pas pour les garder en Zoo, mais pour les protéger durant leurs premières années afin de les relâcher quand elles seront moins vulnérables. Autre bon point pour eux, ils essayent de contrer la vente illégale d’oeufs de tortue en les rachetant, puis les faisant éclore dans leur petit centre. Pis bon, soyons honnête, c’est tellement mignon un bébé tortue ! J’adore !

Gili Trawangan est aussi connue pour sa vie nocturne, où vous ne vous ennuierez pas si vous êtes plutôt du type fêtard/e. Ah mon avis, c’est la bonne île si vous voyagez seul/e, les autres étant moins peuplées, on y fait aussi moins de rencontres.

C’est sur ces fabuleuses journées les pieds dans l’eau que nous nous sommes quittés, mon frère, ma belle-soeur et moi, plein d’émotions. Eux rentraient sur Bali afin de prendre leur avion quelques jours plus tard, alors que je partais de mon côté affronter le Mont Rinjani, sur l’île de Lombok, qui culmine à quelques 3’600 mètres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *